Designer, décorateur, ébéniste, bronzier, artisan et grand amoureux de la "belle ouvrage" : rien d'étonnant à ce que le Ministère l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi ait décerné à Hervé Van der Straeten, par ailleurs chevalier des arts et des lettres, le label d' « Entreprise du Patrimoine Vivant » en 2007.

Il ne séduit pas que les particuliers anonymes venus visiter sa galerie parisienne : Hervé Van der Straeten compte, parmi ses principaux clients, de grands collectionneurs et décorateurs internationaux, ainsi que le Mobilier National - fournisseur officiel des meubles et objets décoratifs de l’Etat français depuis Louis XIV.

A l'occasion d'Art Brussels (et jusqu'au jusqu'au 18 juin) la galerie bruxelloise Pierre Bergé & associés consacre à Hervé van der Straeten une exposition. Le tire, « Agitation », constitue une allusion directe à l'oeuvre du designer, juxtaposant matières nobles (bois, bronze, marbre, laque), empreintes d'élégance, et matériaux bruts ou industriels, comme l'aluminium anodisé, le néon, ou le Corian.

Trompe-l'oeil, jeux de volumes, les formes sont tantôt géométriques ou organiques, la maîtrise formelle impeccable. Quinze pièces exclusivement créées pour l'événement illustrent parfaitement la patte de Van der Straeten, entre artisanat d'art, sauvegarde des savoir-faire, amour des arts décoratifs, et techniques ultra-contemporaines, utilisation de matériaux actuels, impeccable technique. En bref, chez Van der Straeten, il y a du Boulle, de la Madeleine Castaing, de l'Eileen Gray - avec la vision et les techniques d'un homme de son époque. Discrètement étonnant.