detail_Seung_Yong_Song_ 

Réjouissante découverte de cette fin d'année, cet "Espace rêvé dans un mouchoir de poche" a été imaginé par le designer Seung-Yong Song, diplômé en section "De sign Objet" de l'ESAD de Reims (lieu de naissance du "Design culinaire" via Marc Brétillot et Stéphane Bureaux).

L'objet est surprenant : sorte d'alcôve à claire-voie, c'est un peu la rencontre du "Good design" et du spectre de Majorelle. Une silhouette élancée et presque chantournée, toutefois géométrique ; les bandes blanches dessinent des étagères épurées, aux angles adoucis, figureraient presque des ombelles stylisées. Art nouveau ou Good design

Seung-Yong Song a visiblement pris le risque d'emprunter aux deux, lui qui conçoit le design comme la rencontre entre fonctionnalité et poésie, "l'équilibre entre la réalité physique de l’espace et la faculté de l’esprit à le fantasmer."

"J’ai interviewé un couple parisien qui habite dans un appartement de 25 m², explique-t-il. Dans la nécessité de stocker leurs objets, ils ont condamné une des deux pièces, se contraignant à vivre dans une dizaine de m². Ils se sentent à l’étroit, leur seul bonheur est celui de l’espace créé par la fenêtre, le paysage."

De nombreux prototypes ont été créés en 3D avant d'aboutir à la version finale, aussi surréaliste que fonctionnelle et appropriée, fruit de la réflexion sur la notion de "propriété poétique de l'espace" chère au designer.

Et si le "Bon design" de demain était celui qui a l'art d'abolir les antinomies ? Le projet de Seung-Yong Song (né en 1978 à Pusan, Corée) a soulevé l'enthousiasme du jury de l'Ecole d'Art et de Design de Reims, qui lui a accordé ses félicitations. A suivre...

(au passage, on déplorera les déficiences d'un service de Communication qui, s'il était aussi efficace que celui de l'ECAL, offrirait à l'ESAD de Reims la notoriété et la reconnaissance qu'elle mérite…)

 

           seung_yong_song                

seung_2

       47961677_p

 


  

crédits photo Seung-Yong Song