Meuble_TV__tourne_dis_que_et_bar__Antoine_Philippon__1930_1995__et_Jacqueline_Lecoq__n_e_en_1932___France__1959___Les_Arts_D_coratifs

Meuble TV, tourne-dis­que et bar, Antoine Philippon (1930-1995) et Jacqueline Lecoq (née en 1932), France, 1959 © Les Arts Décoratifs

L'exposition « Mobi-Boom, le mobilier moderne de 1945 à 1975 », qui devait se tenir prochainement au musée des Arts décoratifs, n'ouvrira pas ses portes. La raison invoquée ? Le retrait de certains mécènes et entreprises partenaires, sans lesquels le musée des Arts décoratifs se retrouve paralysé.

Association privée reconnue d’utilité publique, seuls les frais de fonctionnement de cette institution culturelle sont couverts par les subventions. L'organisation des expositions, les travaux de restauration ou les acquisitions d'oeuvres dépendent uniquement "de la générosité de [ses] partenaires, particuliers ou entreprises".

« Mobi-Boom, le mobilier moderne de 1945 à 1975 » ne sera donc pas pésentée avant la rentrée 2010. Il en va de même pour l'exposition « Jules Chéret, de l’affiche au décor », tandis « Kate Moss » devra attendre 2011 pour se voir célébrée sous les mêmes cieux que Jackie Kennedy, Madeleine Vionnet ou Sonia Rykiel. 

En dépit d'un programme d'incitation fiscale séduisant, de contreparties sous la forme d'événements (dans l'enceinte du Palais du Louvre, sous les 18 mètres de hauteur de la spectaculaire nef des Arts décoratifs), les entreprises se montrent frileuses. Qui viendra en aide aux Arts décoratifs ?

Olivier_Mourgue__si_ge_Djinn__stand_Airborne__1964_65___DR

Olivier Mourgue, siège Djinn, stand Airborne, 1964-65 © DR